Slider

lundi 1 janvier 2018

Apprendre à apprécier son célibat

J'ai 27 ans , je suis célibataire et je vais bien, merci. Cela fait  trois ans que je n'ai pas eu une véritable relation amoureuse et vous savez quoi ? ça me manque. Etre amoureuse, ressentir ces frissons du début , les papillons dans le ventre, le coeur qui bat à la chamade, l'excitation des retrouvailles, le manque de la personne qu'on aime. Il n'y a pas à dire l'amour est une des émotions les plus belles qu'il soit . Et pourtant ça fait un moment que je n'ai ressenti ça pour personne. Est-ce triste ? Alarmant? Dois je m'activer? Garder un oeil sur mon horloge biologique? Penser au temps qui passe et vite moi aussi me trouver quelqu'un avec qui " me poser"? Je ne pense pas.

En fait, plutôt que de céder à la panique ambiante qui devrait faire partie de mon quotidien de quasi trentenaire, je me dis que j'ai le temps, que j'ai envie de prendre le temps. Parcequ'être seule a été un choix, et que rien ne presse, même à 27ans. Parce que j'ai changé aussi, que je ne suis plus que celle que j'étais à 20 ans, quand il était facile  de faire de rencontres, de ne " pas me prendre la tête".Quand je me lançais la tête première dans une relation sans chercher à savoir si cette personne me correspondait vraiment.



Oui, ces trois dernières années de célibat m'ont vraiment été bénéfiques, parce qu'une fois l'angoisse de la solitude passée, une fois qu'on a surmonté le cap du " je vais finir vieille fille avec mes 15 chats", on apprend à  être seule avec soi et on se surprend même à  aimer ça. On se rend compte qu'il y a des tas de choses qu'on ne doit plus faire pour quelqu'un d'autre parce que c'est ce qu'on attend de nous. On redécouvre sa pilosité (#truestory), on apprécie de ne plus avoir à partager sa nourriture
( food is life !), on prend vraiment du temps pour soi, on découvre de nouvelles activités qu'on avait pas forcément le temps de faire quand on était en couple, on ne se dispute plus futilement à propos de qui a oublié de ramasser ses chaussettes ou d'étendre le linge, on ne fait plus de compromis etc.. Bon dis comme ça on pourrait croire qu'être en couple c'est comme être prison selon moi! Mais non, je pense qu'être en couple est avant tout  un choix. Et qu'il faut le faire pour les bonnes raisons, non pas par peur, par solitude, pour faire comme les autres, ou parceque vous en avez marre d'entendre votre mère vous lancer des " Bon,  quand est ce que tu me présentes mon futur gendre? " aux repas de famille. Mais plutôt parce que vous en avez envie et surtout que vous vous sentez prête à vous lancer dans une nouvelle relation!
J'ai toujours été une éternelle romantique  et pour moi l'amour c'est du sérieux! Et la raison pour laquelle je ne suis pas remise en couple depuis ( hormis la trouille d'être vulnérable et de souffrir de nouveau ) est que je n'étais pas prête, ni mentalement, ni émotionnellement. Et vous savez quoi ? Je ne le regrette pas le moindre du monde! J'aurais pris le temps de me (re)découvrir , d'apprendre à me mieux connaitre, à m'aimer en dehors du regard de l'autre, à savoir ce que je veux et ce que j'attends d'une relation. Du coup aujourd'hui même l'envie d'une relation sérieuse se fait de plus en plus sentir, je sais que je ne précipiterai pas sur le premier venu et  ça c'est plutôt rassurant. Peut être que mes plans ne se dérouleront pas exactement comme je l'avais prévu ( bébé à 30 ans, boulot stable etc...) mais c'est aussi ça la vie: laisser place à l'imprévu. Et si demain l'amour venait à frapper à ma porte, je sais que je serais "prête", plus disposée en tout cas à m'engager pleinement dans une relation amoureuse. En attendant, je vais tâcher de continuer à kiffer ma vie de célibataire presqu'endurcie.

Image:#despetitshauts 

Et toi ? En couple ? Célibataire ? En transition ?  
Comment le vis tu ? 
Boldly mary © . Design by FCD.